Numéro 14 : Bande sonore proposée

Classé dans : PLANCHES | 0
Pour la sortie du numéro 14 de PLANCHES, on vous propose une fois encore d’agrémenter votre expérience de lecture avec une bande sonore d’accompagnement.

On débute la lecture sur le grain de voix chaud de Nina Simone qui rappelle le thème de la résilience abordé dans La cueillette de Sara Pruneau Bélanger. Sébastien Tellier accompagne Tomate pourrie de Boum et ses questionnements sur la construction de soi. Martin PM et sa Chronique Histoire sont rythmés par les métaleux de Lofofora et l’un de leur morceau antimilitariste. La route de Jeremy Perrodeau et son monde cauchemardesque se prêtent bien à D.K.P, une musique sombre et brutale de JMPZ. On retombe ensuite sur nos pattes et on se repose les oreilles avec l’ambiance électro-organique de Max Cooper sur L’illustre pause de Camille Pomerlo. L’entretien réalisé par Alexandre Fontaine Rousseau offre un répit jazz bien mérité sur Miles Davis. Julie Delporte et sa chronique cinéma sont accompagnées par l’un des premiers groupes de punk anglais féminin The Slits, tandis qu’Erwann Surcouf impose involontairement son style musical avec les membres déjantés de Stupeflip. La chronique faits-divers de Cyril Doisneau est l’occasion de s’évader dans nos dérapages amoureux sur la country de Hank Williams. Le poème de Sophie Bienvenue appelle à la nostalgie et c’est Sol Seppy qui apporte cette parenthèse magique. Oiseau d’Australie de Jeremy Capanna est rythmée par un morceau brit’rock des américains Cage the elephant. Nunumi, dans  Beluga express, dévoile un monde féerique qui fait écho à l’ambiance jazz-rock expérimentale de Robert Wyatt. La chronique d’Éric Bouchard sur le livre de Julie Doucet offre l’occasion de plonger dans l’ambiance sombre du rock de Swans, tandis que l’humour de À l’épreuve des bêtes signé Yves Martel & Nick Butch est l’occasion de se frotter au provocant Serge Gainsbourg. Daniel Balavoine accompagne Clément Chassot et son Mauvais Joueur. La musique rétro-futuriste de La femme offre une ambiance apocalypto-nostalgique qui n’est pas sans rappeler le monde imaginaire de Maude Robert et son Jurassic Blues. La chronique sport de François Dunlop est une belle excuse pour se replonger dans l’oeuvre de Tina Turner. On conclue cette lecture enrichie sur le Wu Tang Clan et une track gangsta-rap aussi délirante que Fabz et son Bourreaux. 

Voilà pour le ton et l’ambiance qui vous ont été concoctés cette fois !

Pour y accéder, cliquez ICI, ou bien ci-dessous.

Si vous souhaitez les détails des morceaux sélectionnés ou si vous préférez les écouter individuellement, en voici la liste complète :

– Sara Pruneau Bélanger. La cueillette.  Nina Simone – Feeling Good

– Boum – Tomate pourrie. Sebastien Tellier – L’amour et la violence

– Martin PM – Chronique Histoire. Lofofora – Alarme Citoyen

– Jeremy Perrodeau – La route. JMPZ – D.K.P.

– Camille Pomerlo – L’illustre Pause.  Max Cooper – Order from Chaos

– Alexandre Fontaine Rousseau – Entretien.  Miles Davis – Ascenseur pour l’échafaud.

– Julie Delporte – Chronique Cinéma. The Slits – Typical girl

– Erwann Surcouf – À chaque fois. Stupeflip – La menuiserie

– Cyril Doisneau – Chronique Faits divers DC3. Hank Williams – Why don’t you love me (like you used to do)

Sophie Bienvenue – Poème sans titre. Sol seppy – Enter one

Jérémy Capanna – Oiseau d’Australie. Cage the elephant – Too late to say goodbye

Nunumi – Beluga express. Robert Wyatt – Alife

– Eric Bouchard – Chronique Relecture. Swans – Eden Prison

Yves Martel & Nick Butch – A l’épreuve des bêtes. Serge Gainsbourg – Là bas c’est naturel

Clément Chassot – Mauvais Joueur.  Daniel Balavoine – La vie ne m’apprend rien

Maude Robert – Jurassic Blues. La femme – Jaded Futur / Future Las

– François Samson Dunlop – Chronique Sport. Tina Turner – Simply the best

– Fabz – Bourreaux. Wu Tang Clan – Kill too hard

Cette bande sonore vous est proposée par Mickaël !
Toute l’équipe vous souhaite une belle lecture enrichie !

Laissez un commentaire