Décembre 2016

Classé dans : Blog, Carnet de la directrice, PLANCHES | 1

En décembre, en France, je n’ai fait aucun festival. Par contre, au Québec, Julia a enchainé deux marchés de Noël et nos revues étaient présentes parallèlement, grâce à Martin PM au Salon du Nouveau Genre. C’était notre volonté de faire de plus en plus des marchés de Noël. Je vise aussi les marchés créatifs en 2017, je pense qu’on a un bon potentiel dans les lieux de vente typique pour faire des cadeaux, sans nécessairement de « public BD ». Le résultat, cette année, n’était pas très concluant, pourtant. Donc peut-être que mes théories sont fumeuses… Mais, en même temps, il parait qu’il faut être patient, alors je patiente, je patiente, un peu.

On a principalement travaillé sur la production du numéro 10, à paraître début avril, et même que mes éditeurs, Coralie et Martin sont tellement forts qu’ils ont quasiment tout déjà pour le numéro 11, et puis ils ont commencé à travailler sur le 12 et le 13… Bref, on arrête pas le progrès, et moi je suis plus qu’heureuse de voir qu’on arrive enfin à avoir de l’avance sur notre production. Ça facilite tellement les choses, pour l’impression, la livraison, les abonnements, les librairies, tout. Parce que c’est pas tout de produire un objet, après, il faut l’acheminer, le vendre, le promouvoir etc, ça n’en finit plus.

Quand Martin est en Allemagne, il se transforme en pigeon.

 

Ensuite, on a pas mal commencé à travailler sur notre projet commun avec le FBDM pour le 375ème anniversaire de la ville de Montréal. Johanne, la directrice du FBDM, Olivier, notre chargé de projet engagé spécialement pour la cause et moi-même avons pas mal discuté par Skype depuis novembre pour organiser notre travail (enfin surtout pour donner plein de travail à Olivier pendant Johanne et moi, on le regarde en souriant !).

Pour vous rappeler un peu le projet, nous lancerons une exposition extérieure gratuite en mai 2017, dans les quartiers de Rosemont Petite-Patrie et le Plateau Mont-Royal, sur treize lieux historiques, revisités par treize auteurs. Ils vont réaliser chacun une histoire en bande dessinée qui sera accessible librement sur notre futur site internet, et les panneaux de l’exposition montreront des illustrations et probablement la première page de l’histoire.

D’ailleurs, voici notre tout frais logo sorti des mains douées de Charlotte, notre graphiste ! Cool, hein ?

C’est un projet très excitant, car nous prévoyons une envergure assez grande qui ne manquera pas d’augmenter la visibilité du FBDM et de PLANCHES. Nous en profitons d’ailleurs pour profiler des projets parallèles mystérieux. Hin hin.

Et enfin, il a beaucoup été question des préparations pour le festival de BD d’Angoulême, auquel nous assisterons à la fin du mois de janvier, avec l’aide de Charlotte, Coralie et Julia ! En effet, il faut prévoir des outils de promotion, la logistique, les informations à mettre dans nos communications, etc. Nous avons notamment préparé pour l’occasion un livret de 16 pages type catalogue, avec quelques histoires extraites de nos anciens numéros afin d’appâter les Français et les contraindre par la qualité incontournable de nos histoires à s’abonner pour des millions d’années !

Nous avons d’ailleurs eu la confirmation de notre participations au Prix de la BD alternative 2017. Nous saurons si nous sommes lauréats lors de la Cérémonie de Remise des Prix le samedi 28 janvier. Ça serait une belle surprise !

Ensuite, c’était Noël, alors on s’est tous un peu reposé afin de s’engraisser paisiblement sur les doux refrains kitsch des chansons propres à cette période. On a quand même skypé, Coralie, Martin et moi, parce qu’on est des rebelles, pour tenir notre réunion éditoriale hebdomadaire et se tenir au courant des derniers avancements. Bon après, je ne me souviens plus trop des jours après Noël, puisque cette vicieuse grippe m’a eu au tournant et que je suis restée trois jours dans mon lit à divaguer parmi les brumes saumâtres de la fièvre. Ça devient pénible de tomber malade aussitôt que j’arrête de travailler. On me dit que je travaille trop, mais bon, que faire, quand la liste de tâches « urgentes » ne réduit pas, et que celle des tâches « pressantes » n »est même pas entamée ?

À notre époque, plus que l’or, le pétrole, l’eau potable et l’air propre, la denrée rare, mesdames et messieurs, je vous le dis, c’est le TEMPS.

Alors à l’aube de cette nouvelle année, je vous souhaite simplement de trouver, de prendre du temps pour vous et pour toutes les choses qui sont vraiment essentielles.

Dessin : Julie Rocheleau

 

En parlant de temps, en retournant chez ma mère pendant les fêtes, j’ai remonté le temps ! En fouillant dans les placards de vieilleries, j’ai trouvé une madeleine ! Une grosse madeleine en papier ! Et oui, c’était donc Pif Gadget, auquel ma mère était abonnée quand elle était jeune que je lisais -comme toute la famille- aux toilettes chez mes grands-parents. C’était ça que j’avais en tête, quand j’ai pensé au projet de PLANCHES, ça fait drôle de retomber dessus !!

 

Voilà une partie de ce qu’il se passe chez PLANCHES. Sur ce, rendez-vous à Angoulême ! Et pour ceux qui ne seront pas là, je vous raconte ça le mois prochain 😉

  • Sandra – Directrice générale de PLANCHES
Sandra Vilder
Suivre Sandra Vilder:

Sandra Vilder
Articles récents de

One Response

  1. elle m’a volé mes pifs gadgets Rrrrh !

Laissez un commentaire